SudCt31

Solidaires Unitaires Démocratiques

Accueil > Actualités > Lundi 7 mars 2016, près de 300 salariés du SICOVAL ont manifesté leur colère (...)

Lundi 7 mars 2016, près de 300 salariés du SICOVAL ont manifesté leur colère au Conseil Communautaire

vendredi 11 mars 2016, par raïmo

Lundi 7 mars 2016, près de 300 salariés du Sicoval ont manifesté leur colère au conseil communautaire où les élus débattaient des orientations budgétaires marquées par l’annonce d’un important plan d’économies.

Plusieurs salariés du Sicoval ont signifié leur colère en investissant la salle du conseil communautaire lundi soir. (Photo : Paul Halbedel)

JPEG - 84 ko

Les élus du Sicoval débattaient en conseil communautaire des orientations budgétaires de la collectivité pour l’année 2016. Le président Jacques Oberti était en train d’annoncer un plan d’économies en matière de fonctionnement de la collectivité. Celui-ci doit permettre au Sicoval d’économiser 4 millions d’euros au cours des deux années à venir.

Pour atteindre cet objectif, le président du Sicoval propose aux délégués communautaire de jouer sur quatre leviers principaux : recentrage de la collectivité vers ses compétences essentielles en matière de services apportés aux populations, facturation de certains services apportés aux communes comme l’instruction des documents d’urbanisme, meilleure gestion des flux financiers entre le Sicoval et les communes à travers une baisse de la dotation de solidarité communautaire reversée aux communes et une augmentation de la fiscalité des ménages de l’ordre de 4,5%.

Par ailleurs, le président du Sicoval pose comme préalable à la réussite de ce plan d’économies, une maîtrise des charges de la collectivité avec notamment un objectif en matière d’augmentation de la masse salariale qui ne devra pas dépasser 2%. “Cela pourra passer par le non remplacement d’agents qui partiront à la retraite voire la non-reconduction de CDD. Mais on parle de postes que l’on pourra compter sur les doigts de la main”, précise le président du Sicoval.
Les élus accueillis par les manifestants à leur arrivée à Diagora

Un plan d’économies qui irrite au plus haut point les salariés du Sicoval qui ont décidé de se faire entendre ce lundi soir en investissant le centre de congrès Diagora où se tient le conseil communautaire. A l’appel des trois syndicats représentés au Sicoval (CFDT, SUD et CGT), près de 300 salariés de la collectivité se sont installés sur les marches du centre de congrès peu avant 19h. Ils ont ainsi accueilli les maires du Sicoval qui se réunissaient en bureau en préambule du conseil communautaire, à grand renforts de banderoles, drapeaux et slogans scandés. Puis les manifestants ont rejoint à 20h30 la salle Ellipse où ils ont assisté en silence au conseil de communauté.

“Beaucoup d’économies ont déjà été faîtes et elles ont principalement été supportées par les salariés à travers des suppressions de postes, des heures d’astreintes le dimanche moins payées, la suppression de certaines primes… Aujourd’hui, on nous explique qu’il faut encore trouver 4 millions pour boucler le budget donc on se demande à quoi ont servi tous ces efforts”, regrettent de concert les représentants des trois syndicats qui craignent notamment de nouvelles suppressions de postes.
Les salariés dénoncent un “manque d’anticipation” des élus

Les responsables syndicaux dénoncent par ailleurs “des solutions avancées qui ne sont pas pérennes et créeront de nouveaux problèmes ailleurs”. Avant de développer leur propos : “Ces orientations font planer des restrictions et de nombreuses menaces sur les services apportés aux populations. Par ailleurs, le Sicoval va ponctionner de l’argent aux communes qui sont déjà dans le rouge et vont elles aussi être dans l’obligation de revoir la hauteur de service apportée à leurs populations. Pour les habitants, cela s’apparente donc à une double peine et pour les salariés du Sicoval qui résident sur le territoire du Sicoval on peut même parler de triple peine avec des non reconductions de certains postes, des arrêts de contrats, des heures d’astreinte moins payées… Tout cela entraîne des conditions de travail dégradées. On demande même à certains de former leurs remplaçants ce qui crée une ambiance délétère dans les services.”

Des salariés qui ne manquent pas d’adresser de nombreux reproches en direction des élus quant à la situation actuelle de la collectivité. “Aujourd’hui il manquerait 4 millions pour boucler le budget 2016. Il y a 2 100 000 euros qui sont le fruit d’une baisse des dotations de l’Etat que les élus dénoncent d’ailleurs un peu trop timidement à notre goût. Mais qu’en est-il des 1 900 000 euros restant ? Nous nous demandons comment il n’a pas été possible pour les élus du Sicoval d’identifier le problème et dénonçons leur manque d’anticipation et de vision.”

JPEG - 76.8 ko

Les manifestants ont accueilli les élus à grand renfort de banderoles et de drapeaux lors de leur arrivée à Diagora. (Photo : Paul Halbedel).